(2005) De la trajectoire du malade dépend la qualité et l’efficience

Publié le 04.08.2009 | Mise-à-jour le 15.11.2010 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Avis du Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance maladie (HCAAM)


Ceta avis de 2005 "Pour une prise en charge efficiente des maladies dites "affections de longue durée" (ALD)" est un document de prospective déjà ancien, mais mettant l’accent sur l’efficience Efficience "Dimension économique de l’efficacité pratique où les conséquences - ou les résultats - d’une intervention sont reliés à l’utilisation qui est faite des ressources"[...]. , d’actualité en 2009.

Voir l’avis sur le site Portail de la sécurité sociale.

Extrait : La définition d’un parcours de soins plus cohérent et la mise en place du dossier médical personnel vont aussi dans le bon sens. Les lacunes constatées dans le suivi des pathologies chroniques, par exemple, tiennent en partie au fait que dans le système français, il n’y avait pas jusqu’à présent de coordinateur désigné ayant une responsabilité globale sur la trajectoire de soins du malade : le médecin traitant devrait désormais organiser ce processus et le suivre. Le paiement d’un forfait spécial annuel de 40 euros au titre de chacun de leurs patients en Affection de longue durée s’inscrit d’ailleurs dans cette perspective.

Voire aussi notre entrée Chronisanté sur les ALD.