(2007) Innovation technologique : des outils pour mieux gérer l’offre de soins ?

Publié le 25.05.2009 | Mise-à-jour le 13.04.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Revue systématique espagnole sur les NTIC en santé NTIC en santé Nouvelles technologies de l’information et de la communication en santé. Convergence de l’informatique et du multimédia permettant la « télésanté » (traitement, stockage, diffusion et échange de l’information).  [1]


Une Revue systématique [2] espagnole (littérature de synthèse, de niveau de preuve 1, (Voir le réseau francophone Cochrane (RFC)) analyse l’impact des innovations technologiques.

Cette étude montre que sur 926 publications d’essais cliniques sur le nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) en médecine (NTIC en santé NTIC en santé Nouvelles technologies de l’information et de la communication en santé. Convergence de l’informatique et du multimédia permettant la « télésanté » (traitement, stockage, diffusion et échange de l’information). , télésanté Télésanté La télésanté est en bref un accès à plus de santé par des voies informatiques. ), 24 ont pu être examinées car elles répondaient à tous les critères d’inclusion (maladies chroniques, essais cliniques randomisés, pronostic évalué).

Elles concernaient l’asthme, le diabète, les maladies cardiovasculaires, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Elles évaluaient des jeux interactifs sur le Web pour l’asthme de l’enfant, la surveillance de la glycémie, celle de la pression artérielle, du poids, de la saturation en oxygène, la rééducation et la prévention chez les cardiaques, l’éducation thérapeutique (vidéos, rappels téléphoniques, feedback, systèmes d’alerte).

Si les applications des NTIC n’ont pas montré une amélioration significative de l’état clinique des patients (sinon de façon non évidente pour l’hypertension et l’insuffisance cardiaque), elles réduisent notablement l’utilisation des services de santé et améliorent donc d’une façon générale l’auto-efficacité Auto-efficacité Sentiment d’efficacité personnelle (croyance vraie ou fausse du patient pensant qu’il est possible d’atteindre un objectif). (la responsabilisation, l’auto-gestion, l’auto-prise en charge, les autosoins Autosoins Stratégie acquise par le patient pour gérer sa santé en vue de l’améliorer. Le malade apprend à s’autosoigner. ).

Par conséquent, les NTIC doivent être intégrées dans un cadre plus large de la redéfinition des processus de soins et de refonte des organisations, en sélectionnant davantage les patients pouvant en bénéficier. Pour les professionnels, ces technologies ne devraient pas seulement améliorer la qualité des soins mais aussi diminuer leur charge de travail.

En définitive, cette étude est aussi un panorama de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) jusqu’en 2006 dans le monde. Des appareils plus récents pourraient changer la donne.


Source : Garcia-Lizana, F. and Sarria-Santamera, A., (2007), New technologies for chronic disease management disease management Etats-Unis : le Disease Management est un système coordonné d’intervention et de communication en matière de soins, dirigé vers des populations pour lesquelles les efforts des patients eux-mêmes ont un impact significatif. Pour une histoire documentée du concept, voir le Glossaire. and control : a systematic review. J Telemed Telecare 13(2) : 62-8. Voir la référence de l’article en ligne, sur le site de l’éditeur : http://jtt.rsmjournals.com/cgi/reprint/13/2/62


[1] Voir télésanté dans le GLOSSAIRE.

[2] C’est une revue critique de la littérature publiée sur un sujet, en se basant sur le niveau de preuve scientifique des articles (c’est à dire la "médecine factuelle" ou Evidence-Based Medicine ou bien encore de la médecine basée sur des faits prouvés, sur des preuves, sur "les preuves"). La définition suivante provient du site de référence en médecine factuelle, site du réseau francophone Cochrane :

"La revue systématique est une démarche scientifique rigoureuse de revue critique des études effectuées. Cette démarche est constituée de plusieurs étapes.

La première étape consiste à chercher toutes les études, essais cliniques ou autre étude appropriée, publiée ou non, qui ont répondu à une même question clinique précise ; par exemple, tous les essais cliniques effectués afin d’évaluer l’efficacité d’un traitement.

Ensuite, la qualité de chaque étude est évaluée et la synthèse des résultats obtenus dans les études sélectionnées est effectuée.

Finalement, si les données le permettent, une analyse statistique, appelée méta-analyse, est effectuée. Elle permet de regrouper les résultats quantifiés provenant de plusieurs études".