(2008) Qu’est-ce qu’un bon système de santé ?

Publié le 13.01.2010 | Mise-à-jour le 26.10.2012 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Une société savante nationale étasunienne avait recommandé de s’inspirer de quelques pays européens, dont la France, en 2008


Aux Etats-Unis, en 2008, les experts recommandaient de s’intéresser aux systèmes avec couverture médicale universelle. Leur approche globale pour améliorer l’accès, la qualité et l’efficacité des soins fut publiée dès 2008, et fit l’objet de nombreuses controverses.

Les médecins internistes des Etats-Unis, regroupés en société savante (l’American College of Physicians (ACP)) traçaient en 2008 les grandes lignes des réformes à venir, en s’inspirant des autres pays. Le comité "Health & Public Policy Committee" participa à cette évaluation internationale.

Après avoir jugé en profondeur le système de santé américain, montré ses coûts en constante augmentation, le temps passé par les médecins dans des tâches administratives, la difficulté pour les personnes âgées de recevoir les traitements prévus par Medicare Medicare Couverture santé créée suite à l’adoption du Social Security Act, loi réformant l’assurance maladie aux Etats-Unis dans les années 1960. (voir notre article à ce sujet), les laissés pour compte, les auteurs expliquent la grande performance du système de santé "Veteran affairs" (une HMO HMO Health Maintenance Organization, assurance santé étatsunienne, payée par les employeurs. ), suite à une restructuration heureuse. Aujourd’hui, un Américain participe financièrement à 13 % de ses dépenses de santé. Les médecins qui se destinent aux soins de santé primaires Soins de santé primaires Equivalent en français de "Soins de premier recours". Ce terme issu de la littérature anglaise (primary care) désigne les soins de première ligne, porte d’entrée vers tous les soins plus spécialisés. Voir le Glossaire. - ou soins de premier recours Soins de premier recours Comme son nom l’indique, le médecin généraliste est le soignant de l’offre de soins de premier recours. - sont de moins en moins nombreux dans ce pays : ils quittent rapidement la médecine générale, alors que les étudiants la choisissent peu...

L’article détaille également l’absence de centralisation et de régulation de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC en santé NTIC en santé Nouvelles technologies de l’information et de la communication en santé. Convergence de l’informatique et du multimédia permettant la « télésanté » (traitement, stockage, diffusion et échange de l’information). ), d’où des inégalités, des gaspillages, des utilisations non scientifiques.

Tout d’abord, la mesure de la performance du système de santé étatsunien fut calquée sur celle du Commonwealth Fund, fondation privée œuvrant pour une analyse systématique des indicateurs utiles à cette évaluation. On y trouve : espérance de vie en bonne santé, prévention, continuité des soins, prise en charge des maladies chroniques, éducation thérapeutique, coût des hospitalisations, meilleure qualité au moindre coût, utilisation des nouvelles technologies - généralisées et à bon escient, etc.

L’article résume ensuite les étude comparatives extrêmement détaillées qui ont été effectuées par pays. Les leçons à tirer de ces analyses sont listées :

Puis neuf recommandations sont issues de cette analyse, que nous ne détaillons pas ici.

Les douze pays industrialisés, analysés plus finement, figurent dans un document connexe à cette étude ; en admettant les spécificités culturelles, politiques, sociales et démographiques de leur pays, les experts ont identifié ainsi plusieurs approches pouvant être adoptées, dont celle de l’universalité de la couverture maladie.

Si cette instance émet en permanence des recommandations médicales, une telle prise de position est différente : elle a une démarche politique. Apprendre des autres, telle fut la conclusion de l’ACP.

Barack Obama, nouveau président américain depuis 2009, demande instamment lors d’une conférence de presse le 22 juillet 2009 l’accélération de la réforme du système de santé américain (l’America’s Affordable Health Choices Act of 2009 - 14 juillet 2009), troisième priorité de son mandat. L’un des objectifs : la couverture maladie des 46 millions de citoyens non assurés, donc privés de soins, dans ce pays. Voir sa conférence de presse sur le site de la Maison-Blanche. L’American Medical Association[[Sorte d’Odre des médecins aux États-Unis.] (AMA) soutient ce projet, fin juillet 2009. Le texte est adopté par le Sénat étatsunien en décembre 2009, avec des compromis (abandon d’une caisse d’assurance maladie publique).


Source :

American College of Physician, (2008), Achieving a High-Performance Health Care System with Universal Access : What the United States Can Learn from Other Countries. Annals of Internal Medicine, 148(1):55-75.