(2009) Démence évoluée : nécessaire évolution de la prise en charge

Publié le 13.11.2009 | Mise-à-jour le 18.12.2009 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Quand la prise en charge des malades chroniques concerne aussi ceux en fin de vie


Les démences à un stade avancé sont une des causes de décès fréquente dans des pays développés comme la France. Le devenir des patients atteints de démences évoluées pourrait être améliorée par une prise en charge palliative, selon les auteurs d’une étude prospective, aux Etats-Unis.

Vingt-deux maisons de retraite ont fait l’objet d’une enquête dans le Massachussets.

Dans les trois derniers mois de vie, 40,7% des résidents ont eu une intervention curative relativement lourde (hospitalisation, consultation aux urgences, sonde gastrique ou traitement parentéral). Les patients dont les proches étaient les mieux informés du mauvais pronostic et des complications attendues avaient moins de risque d’avoir ces interventions curatives (mais c’est aux Etats-Unis).

Alors que la démence est une des premières causes de décès dans les pays développés, cette étude souligne l’importance d’améliorer la prise en charge de ces patients. Il s’agit notamment de mieux informer les proches, d’éviter les traitements agressifs et de lutter contre la douleur.

Voir aussi notre article sur les soins à domicile


Source :

Mitchell SL, Teno JM, Kiely DK et al., (2009) The clinical course of advanced dementia. N Engl J Med. 361(16):1529-3.