(2009) Gérer les maladies chroniques en Europe

Publié le 30.03.2009 | Mise-à-jour le 11.10.2010 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Un livret présentant les principales conclusions du rapport : "Gérer les maladies chroniques en Europe".


Les maladies chroniques sont la première cause de mortalité et de morbidité en Europe. Les recherches suggèrent que les états complexes telles que le diabète et la dépression deviendront un fardeau de santé encore plus important dans l’avenir.

On estime qu’en 2005, 77% de l’ensemble des personnes handicapées et 86% des décès prématurés en Europe ont été liés à des maladies non transmissibles. La maladie qui devrait augmenter de façon la plus spectaculaire est la démence sénile. Les principaux facteurs de risque de maladies chroniques sont le tabagisme, le surpoids et l’obésité, l’hypertension, l’abus d’alcool, et un mode de vie sédentaire.

Il y a encore quelques années, les maladies chroniques étaient censées être un problème concernant essentiellement les riches et les personnes âgées (!).

Aujourd’hui, nous savons que dans les pays à revenu élevé, ce sont les pauvres, ainsi que les jeunes et les personnes d’âge moyen qui sont le plus touchés par les maladies chroniques. Les conséquences économiques sont graves d’un point de vue macro et microéconomique. Les maladies chroniques contribuent à la baisse des salaires, des revenus, de la participation active, de la productivité du travail et de la durée du travail. Elles conduisent également à la retraite anticipée, à une augmentation du chiffre des demandeurs d’emploi et des personnes atteintes d’un handicap.

Les dépenses de soins "chroniques" sont en augmentation à travers l’Europe et entament de plus en plus les budgets publics et privés. Le coût des maladies chroniques et leurs facteurs de risque, tels que mesurés par le coût de la maladie, est important, allant jusqu’à 6,77% du PIB d’un pays.

Les décideurs politiques européens prennent des mesures pour améliorer la gestion des maladies chroniques. Dans cette logique, ce rapport vise à donner un aperçu des stratégies et des interventions possibles à la lueur de preuves empiriques de leur efficacité et de leur efficience Efficience "Dimension économique de l’efficacité pratique où les conséquences - ou les résultats - d’une intervention sont reliés à l’utilisation qui est faite des ressources"[...]. .

Le rapport met également l’accent sur cinq domaines, avec leurs recommandations, sur lesquels les décideurs politiques peuvent et doivent agir :


Source : Busse, R., Blümel, M., Scheller-Kreinsen, D., Zentner, A., (2009) Managing chronic disease in Europe. "‘Securing Europe’s Healthcare Future" conference, Prague, February 18th.

Télécharger le document sur le site dédié à ce congrès.

Avoir accès aux différentes contributions des intervenants de la conférence "Financing sustainable Healthcare in Europe".