(2009) Le programme Suivi des diabétiques en difficultés (SUDD)

Publié le 24.11.2009 | Mise-à-jour le 12.01.2011 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

L’expérimentation est en marche dans sept réseaux de santé "diabète" de mai 2009 à mars 2011


Selon notre source, ces sept réseaux sont : Diabète 72, Diamip, Dianefra, Loirestdiab, Paris diabète, Resdiab 06, Revesdiab.

Les patients diabétiques les plus lourds ont un parcours de soins complexe. Des infirmières libérales accompagnent les patients, "en synergie avec le programme Sophia Sophia A son origine (2007), programme d’accompagnement des patients atteints de diabète (Disease management à la française). de Cnamts". A noter que les réseaux seront donc là pour les malades les plus gravement atteints, (Ndlr : temporairement ou définitivement, ceux qui coûtent en fait le plus cher ?)

Les critères d’inclusion :

  • au moins une hospitalisation dans l’année précédente, pour une complication ou pour le diabète lui-même ;
  • ou bien l’existence de difficultés pour être bien traités : précarité, langue, culture, addiction, isolement, observance thérapeutique ;
  • ou bien une hémoglobine glycosylée supérieure à 7,5 (HbA1c > 7,5%), deux fois de suite, ou bien hypertension artérielle persistante.

La formation des soignants est prévue. Ces nouveaux métiers, avec bilan initial, évaluation d’un plan de traitement, sont tout nouveaux en France (sorte de case manager Case manager Administrateur de la gestion des cas, coordonnateur de soins, responsable de l’organisation du Case management (voir ce terme dans le glossaire). , sur le modèle américain). Mais le face-à-face avec le patient est la clé. On parle du concept de pratiques avancées en soins de santé primaires Soins de santé primaires Equivalent en français de "Soins de premier recours". Ce terme issu de la littérature anglaise (primary care) désigne les soins de première ligne, porte d’entrée vers tous les soins plus spécialisés. Voir le Glossaire. .

Selon notre référence : "L’hypothèse est que l’ajout d’un nouveau membre à l’équipe de soins sous la forme d’une infirmière chargée de "coaching Coaching Le coaching a pour but de "dynamiser" le patient. Il peut être traduit par "accompagnement. " sera un élément de succès pour ces patients en grande difficultés médicales mais aussi sociales, et permettra d’éviter les hospitalisations inutiles."’ On parle donc toujours plus du coaching en santé.

L’association française des diabétiques (AFD) soutient ce programme. L’idée finale est de former les patients avec le programme "patients experts".


Source : Voir le site de Association nationale de coordination Coordination des réseaux diabète Ancred
Voir ausi le programme Sophia, tout d’abord destiné aux diabétiques en 2008, document issu du site Ameli, de la CNAMTS.