(2009) Notre bien-être futur et la télésanté

Publié le 15.11.2009 | Mise-à-jour le 25.06.2010 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Ce rapport de novembre 2009 est un résumé des perspectives qu’offriront les développements de télésanté Télésanté La télésanté est en bref un accès à plus de santé par des voies informatiques. (e-santé e-santé L’e-santé comprend : "l’aide à l’information, la simplification de procédures, la gestion, l’archivage, la formation, la connaissance, le conseil, la prévention, l’échange, la prise en charge, la décision, au diagnostic, au traitement, à l’intervention, au suivi, etc." Voir la rubrique "Glossaire". ) bien organisés


Un rapport de M. Pierre Lasbordes, remis au ministère de la Santé et des Sports en novembre 2009 aborde tous les points forts de ces nouvelles façons de concevoir une meilleure santé, par l’utilisation des voies informatiques. Au delà du traitement des ALD et des "désertifications médicales", devant le vieillissement de la population et les maladies chroniques, les malades devraient pouvoir être traités à distance, en restant à leur domicile.

La loi dite HPST (voir notre entrée sur ce sujet) prévoit une place pour la télésanté Télésanté La télésanté est en bref un accès à plus de santé par des voies informatiques. dans le monde des soins de demain.

Télésanté ou e-santé e-santé L’e-santé comprend : "l’aide à l’information, la simplification de procédures, la gestion, l’archivage, la formation, la connaissance, le conseil, la prévention, l’échange, la prise en charge, la décision, au diagnostic, au traitement, à l’intervention, au suivi, etc." Voir la rubrique "Glossaire". , i-santé, télémédecine, dossier médical personnel (DMP DMP Le dossier médical personnel est un concept issu des NTIC en santé comprenant le dossier médical électronique nominatif sécurisé. ) sont des termes se réfèrant à l’informatique, l’Internet, la distance, de "tele" qui signifie loin. Différents projets, prévus par les lois, commencent à naître en France. Ce sont des domaines où l’innovation devrait s’épanouir. Ce rapport explicite en sous-titre Pour un plan quinquennal éco-responsable pour le déploiement de la télésanté en France.

L’utilisation des NTIC en santé NTIC en santé Nouvelles technologies de l’information et de la communication en santé. Convergence de l’informatique et du multimédia permettant la « télésanté » (traitement, stockage, diffusion et échange de l’information). et plus largement de l’e-santé e-santé sont très attendues dans la prise en charge des maladies chroniques.

Extrait concernant la prise en charge des maladies chroniques :

Les procédures de télésanté à déployer en fonction des pathologies chroniques et de leur mode de surveillance, doivent concerner en priorité pour des raisons de fréquence et d’adaptation particulière :

  • les maladies cardio-vasculaires et vasculaires cérébrales dont l’hypertension artérielle, les insuffisances cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et les traitements anticoagulants ;
  • le diabète ;
  • la prise en charge du cancer dans le cadre des chimiothérapies en ambulatoire ;
  • la prise en charge des patients en psychiatrie ;
  • la prise en charge des maladies rares (7 000 maladies rares et 3 millions de patients) ;
  • la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique en auto-dialyse et en dialyse à domicile ;
  • les insuffisances respiratoires ;
  • la prise en charge et le suivi des grossesses à risques à domicile ; … et l’ensemble des techniques et des outils qui concourent à leur traitement à l’exemple de la téléradiologie.

L’offre industrielle est déjà présente. Elle ne sera effective qu’en fonction de décisions politiques. La télésanté est un sujet d’innovations majeures en 2010.


Source :
Lasbordes, P., La télésanté : un nouvel atout au service de notre bien-être Un plan quinquennal éco-responsable pour le déploiement de la télésanté en France. Octobre 2009.
Télécharger le rapport sur le site de La Documentation française.