(2010) Innovation attendue : "glycémie" sans piqûre, dans quelques années ?

Publié le 28.01.2011 | Mise-à-jour le 25.03.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Un appareil au service des diabétiques attendu dans moins de dix ans : taux de glucose dans le sang sans... sang


Sommes-nous "assez" futurologues ? Mesurer le glucose par voie transcutanée a fait l’objet de nombreuses publications. Le problème était d’étalonner un dispositif que l’on verra sans nul doute auprès de chaque diabétique dans 5, 10, 15 ans, selon les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis, cités ci-dessous. Et c’est chose faite !

Les moyens modernes d’accompagner les patients atteints de maladie chronique ne cessent de nous étonner. Il en est ainsi de la télémédecine, communication à distance des corps, ou bien encore du capteur qui nous intéresse ici, loin des prises de sang, même infimes - que demande le calcul de la glycémie chez un diabétique sous insuline. Bien que les prélèvements de sang par stylo soient de moins en moins traumatisants, que la lecture soit de plus en plus aisée (électrodes - biosensors, ou bien lecture optique, plutôt que les anciennes bandelettes, goutte de sang nécessaire de plus en plus petite) ils restent tout de même désagréables sur le moment - et sont sources de complications dans le temps - pour la pulpe des doigts blessée...

On mesure déjà depuis des des lustres ce que "reflète" le sang par des capteurs [1]. La technologie innovante, basée sur la lumière, permet d’extrapoler le taux de glucose dans le sang, alors qu’on le mesure dans les liquides juste sous la peau (liquide dit interstitiel).

L’appareil en déduit la cinétique du glucose dans le sang, et c’est ça qui est très nouveau : "un algorithme complexe a été développé". Ce capteur révolutionnaire, fiable et... indolore, a été rendu possible grâce à sa puissance de calcul et à la miniaturisation des dispositifs. On ne tolère qu’une fourchette étroite pour le taux de glucose dans le sang [2].

Ce qui manquait jusqu’à ce jour, c’était la précision de la mesure du taux de sucre dans le sang obtenue par ce biais. Le nouveau dispositif a été testé avec succès au MIT.

Les chercheurs n’envisagent cependant la commercialisation qu’à partir de 2015.


Source :

Barman, I., Kong, C.R., Singh, G.P., Dasari, R.R., Feld, M.S., (2010) Accurate spectroscopic calibration for noninvasive glucose monitoring by modeling the physiological glucose dynamics. Anal Chem, 2010. 82(14) : 6104-14.


[1] Par exemple : saturation en oxygène du sang artériel (ou oxymétrie de pouls), par une analyse transcutanée de mesures de longueur d’onde émises lors d’un battement d’artère...

[2] Crucial pour l’hypoglycémie (inférieur à 0,70 g chez le diabétique), et traqueur d’hyperglycémie (supérieur à 2,50-2,70 g/litre chez le diabétique).