(2010) Mesurer l’éducation thérapeutique du patient (ETP) atteint de maladie chronique par un outil d’évaluation

Publié le 23.02.2012 | Mise-à-jour le 15.06.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Reconsidérer les soins "éducatifs" chez un malade chronique avec l’instrument Assessing Chronic Illness Care Education (ACIC-E)


L’article en source ci-dessous rend compte du développement d’un nouvel outil. Celui-ci permet l’auto-évaluation d’équipes d’éducation thérapeutique du patient (ETP) éducation thérapeutique du patient (ETP) "L’éducation thérapeutique a pour but d’aider les patients à prendre soin d’eux-mêmes". . Il s’agit d’améliorer l’efficacité de l’auto-prise en charge de patients malades chroniques à domicile, voire de reconcevoir des programmes déjà engagés auprès d’eux.

ACIC-E est destiné à identifier les manques et mener vers une direction adéquate les programmes d’ETP.

Les services d’ETP étant par essence pluriprofessionnels [1], ce sont tous les membres des équipes participantes testées qui ont répondu aux questionnaires bâtis sur mesure et peaufinés au cours de l’étude (c’était le but premier : mettre au point un instrument, par cette méthode dite "itérative"...).

Pour chaque malade, on évaluait si les recommandations cliniques étaient atteintes, et l’on utilisait à cette fin des "registres" des maladies pour surveiller la qualité des soins dispensés.

D’autre part, était évalué le degré d’autogestion. Cette composante essentielle des soins, fortement souhaitée au terme des programmes d’ETP, permet bien sûr les autosoins Autosoins Stratégie acquise par le patient pour gérer sa santé en vue de l’améliorer. Le malade apprend à s’autosoigner.  [2]. La majorité des programmes qui aident le patient à s’auto-prendre en charge utilise plusieurs méthodes. Grossièrement, elles "enseignent" sur la maladie, bien sûr (éducation), mais aussi renforcent des comportements salutogènes (dimension "thérapeutique", avec transformation vers des comportements bénéfiques pour la santé).

On sait cependant que les programmes s’essoufflent à mi-parcours des rencontres avec les malades. Leur efficacité est limitée dans le temps, ou plutôt, suit une courbe descendante perceptible.

L’ACIC-E utilise un langage générique pour s’adapter à la diversité des profils, en référence à des "apprenants".

Le résultat des réponses constitue un score.

Tout le processus décrit dans cet article est de tester la validité d’un tel système de mesure. Une seule valeur aberrante a été retirée de l’analyse. Le résultat est inexpliqué. Les recherches futures devraient inclure l’enquête qualitative des valeurs aberrantes, afin de mieux comprendre comment les équipes interprètent l’ACIC-E et surtout, mesurent les résultats de leurs actes.

Ainsi on a testé cette échelle sur le terrain, malgré :

  • le faible nombre d’équipes participantes ;
  • la période d’observation relativement courte ;
  • l’interprétation variable de la part des professionnels ;
  • leur manque d’attention...

Le travail pluriprofessionnel étant la règle dans ce domaine, il est possible que les membres de l’équipe n’aient pas atteint le consensus dans la détermination de leurs réponses au sondage. Ainsi certains, plus affirmés, ont dominé les décisions.

Les auteurs réaffirment que le travail d’équipe est un élément essentiel pour améliorer les soins aux malades chroniques. L’utilisation de l’outil fut une incitation à se remettre en cause et une méthode de mesure. En effet, motivés par cette approche nouvelle, les professionnels se sont révélés être disponibles au changement et au dialogue.

Les auteurs estiment que l’outil ACIC-E devrait être testé sur un plus grand échantillon, car son utilité pour identifier les lacunes pourrait être probante.


Source :

Référence bibliographique

Bowen, J.L., Provost, L., Stevens, D.P., Johnson, J.K., Woods, D.M., Sixta, C.S., Wagner, E.H., Assessing Chronic Illness Care Education (ACIC-E) : a tool for tracking educational re-design for improving chronic care education. Journal of General Internal Medicine, 2010. 25 Suppl 4 : p. S593-609.

Voir aussi nos entrées Chronisanté

Glossaire

ETP, articles choisis


[1] Ils font intervenir aussi bien un diététicien qu’un kinésithérapeute, un infirmier, un réceptionniste, un assistant médical (nous sommes aux États-Unis).

[2] Par exemple, surveiller sa glycémie pour un diabétique, se peser, prendre "sa tension", ...