(2010) Opinions et attitudes des aidants et des citoyens face à la maladie d’Alzheimer

Publié le 11.10.2010 | Mise-à-jour le 10.11.2010 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Le Plan Alzheimer 2008-2012 a permis la mise en place d’enquêtes d’opinion pour mieux comprendre les regards portés sur cette maladie


On estime à plus de 400 000 (peut-être le double !), le nombre de personnes atteintes d’un trouble de type Alzheimer (TTA) dans l’hexagone. Ainsi, une étude inédite a été réalisée par Le dispositif d’enquêtes d’opinion sur la maladie d’Alzheimer (DEOMA).

Le grand public comme les aidants [1] ont été interrogés longuement. Ces différentes populations ont répondu à un questionnaire et ont eu la possibilité de s’exprimer librement grâce à des questions ouvertes. Les auteurs ont abordé les représentations sociales et les connaissances concernant les symptômes de la maladie. L’étude insiste sur la stigmatisation stigmatisation Parole ou action menant à transformer une déficience, une incapacité ou un handicap en une marque négative pour la personne. Voir Le Grand Dictionnaire terminologique québécois. et la nécessité de déconstruire certains stéréotypes.

Par exemple, certaines questions ouvertes suscitent notre curiosité : "Quel mot, image, idée vous vient spontanément en pensant à cette maladie ?" Les réponses montrent que le trouble est aussi perçu comme un fléau moderne, quand on les compare aux opinions exprimées lors d’une étude qualitative réalisée à l’été 2008, Elle "touche au hasard, sans discrimination sexuelle, ethnique ou sociale".

La dépendance et les troubles de la mémoire dominent le "tableau mental" que se font respectivement aidants professionnels et aidants proches. La perte des fonctions intellectuelles est souvent citée par les trois groupes. La maladie d’Alzheimer est crainte pour soi-même, davantage par les aidants proches qui vivent au quotidien son poids social.

Les uns et les autres réagissent différemment, mais tous demandent à être soulagés par l’État. Les nouveaux traitements, ce sont surtout les aidants naturels et la population générale qui les souhaiteraient rapidement. Le soulagement des familles est demandé à 87 % par les professionnels (témoins).

C’est la première enquête d’une telle ampleur réalisée en France.


Source :

Pin, S., Bodard, J., Richard, J. -B. Dispositif d’enquêtes d’opinion sur la maladie d’Alzheimer (DEOMA). INPES, (2010). Regards Croisés sur la maladie d’Alzheimer. Perceptions, opinions et attitudes du grand public, des aidants proches et des aidants professionnels. Evolutions, n° 21, septembre 2010.

Voir aussi le dossier de presse :

Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) à consulter en ligne : Dossier de presse : "Regards Croisés sur la maladie d’Alzheimer. Perceptions, opinions et attitudes du grand public, des aidants proches et des aidants professionnels".

Voir aussi le site du Plan Alzheimer, site dédié à ces troubles, par le ministère chargé de la santé.

Voir aussi nos entrées Chronisanté :

Maladie d’Alzheimer

Maintien à domicile

Stigmatisation


[1] Aidant naturel ou aidant professionnel, c’est à dire soignant rattaché à un service d’aide ou de soins à domicile.