(2010) Programme de Disease management pour bronchopneumopathie (broncho-pneumopathie) chronique obstructive (BPCO)

Publié le 03.01.2011 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Un programme simplifié d’éducation thérapeutique du patient (ETP) éducation thérapeutique du patient (ETP) "L’éducation thérapeutique a pour but d’aider les patients à prendre soin d’eux-mêmes". est étudié en prouvant son impact positif sur la santé


De nouveaux systèmes d’accompagnement ou de Disease management disease management Etats-Unis : le Disease Management est un système coordonné d’intervention et de communication en matière de soins, dirigé vers des populations pour lesquelles les efforts des patients eux-mêmes ont un impact significatif. Pour une histoire documentée du concept, voir le Glossaire. à l’européenne, pour des malades chroniques atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) [1] voient le jour. Ils s’attachent à réduire les taux d’hospitalisation (Voir nos entrées Chronisanté ci-dessous). Une analyse basée sur des preuves scientifiques trouve ici sa pertinence.

Les taux d’hospitalisation ou de mobilisation des services d’urgence sont comptabilisés et se trouvent être à la baisse grâce à une intervention très brève.

Cette étude est d’un haut niveau de preuve scientifique : échantillon aléatoire de patients (étude randomisée), sans que les professionnels ne connaissent le groupe d’appartenance des sujets (à l’aveugle), et en comparant à des patients non suivis (étude contrôlée).

Durant une année, cinq centres médicaux (Veteran affairs, assurance santé des anciens combattants) ont été choisis pour l’étude. Plus de 740 "anciens combattants" souffrant de BPCO sévère ont été suivis.

Dans l’année précédente, un ou plusieurs des faits suivants signaient la gravité de leur maladie :

  • admission à l’hôpital ;
  • contact avec un service d’urgence, dont visite ;
  • oxygénothérapie à domicile ;
  • corticothérapie systémique.

Le programme court fut basé sur l’éducation thérapeutique du patient (ETP). Les patients du groupe contrôle recevaient les soins habituels dus à leur état. Les patients du groupe intervention ont reçu une seule session d’enseignement de 1,5 heures, un plan d’action pour l’auto-prise en charge (autosoins Autosoins Stratégie acquise par le patient pour gérer sa santé en vue de l’améliorer. Le malade apprend à s’autosoigner. , auto-traitement des exacerbations [2]. Un Case manager Case manager Administrateur de la gestion des cas, coordonnateur de soins, responsable de l’organisation du Case management (voir ce terme dans le glossaire). fit un suivi mensuel des appels des patients.

La mortalité, la consommation de médicaments, les réponses à un questionnaire d’évaluation de l’état respiratoire étaient enregistrés.

Après une année, la fréquence moyenne cumulée des hospitalisations liées à la BPCO et des visites des services d’urgence était de 0,48 par patient. (groupe contrôle : 0,82 par patient).

Selon les auteurs, un tel programme de Disease management, très simplifié, réduit les hospitalisations et visites en urgence, pour les patients atteints de BPCO.

Aucune analyse économique ne fut faite mais les auteurs émettent l’hypothèse d’un gain financier potentiel car le programme améliorerait, disent-ils "la qualité" au sens large.


Source :

Rice, K., Dewan, N., Bloomfield, H., E., et al, (2010), Disease Management Program for Chronic Obstructive Pulmonary Disease : A Randomized Controlled Trial. American journal of respiratory and critical care medicine, 182:7, 890.

Voir nos entrées Chronisanté :


[1] Affection de longue durée (ALD) n ° 14 quand elle est au stade d’insuffisance respiratoire.

[2] C’est la complication aiguë par excellence des BPCO : à la faveur d’une infection dans la moitié des cas, ni l’inflammation des bronches ni leur obstruction ne peuvent être levées sans traitements plus lourds, comme des soins intensifs urgents (la plupart du temps hospitaliers).