(2010) Rapport annuel du comité de suivi 2009 du Plan pour l’amélioration de la qualité de vie...

Publié le 08.07.2010 | Mise-à-jour le 28.07.2010 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Les 15 recommandations du plan à la loupe : les personnes atteintes de maladies chroniques sont la cible d’un programme depuis 2007


Le plan pour l’amélioration de la qualité de vie Qualité de vie Aux confins du social et du psychologique - ou de "l’individuel", la qualité de vie liée à la santé est multidimensionnelle. des personnes atteintes de maladies chroniques 2007-2011 avait suscité une mobilisation sans précédent au sein la Direction générale de la santé. Il faut indiquer que les plans et programmes pluriannuels sont nés grâce à la loi de santé publique de 2004 [1].

Les 15 recommandations émises par le groupe de travail et publiées au grand public sont en marche. Ce qui peut apparaître comme de bonnes intentions est fortement structuré par des décisions politiques de réorganisation de l’espace santé de la France : instance étatique et professions, institutions et usagers, etc.

De nouvelles organisations sont en place depuis 2007, avec en leur coeur la loi dite HPST [2] qui organise l’éducation thérapeutique du patient sur le territoire français et crée des possibilités de Disease management disease management Etats-Unis : le Disease Management est un système coordonné d’intervention et de communication en matière de soins, dirigé vers des populations pour lesquelles les efforts des patients eux-mêmes ont un impact significatif. Pour une histoire documentée du concept, voir le Glossaire. à la française [3]. Cet "accompagnement" est toujours au stade expérimental pour les diabétiques et n’a pas fait l’objet d’une annonce sur son évaluation, comme le projet "fondateur" la prévoyait [4].

Le puzzle se construit. Avec la création des agences régionales de santé (ARS), la loi HPST signe une autre organisation des soins par territoires quasi autonomes. Dès qu’elles seront opérationnelles, les équipes des ARS mailleront la France de leur pilotage prenant en compte l’Etat (services déconcentrés), l’assurance santé, et enfin les hommes : personnels des soins et patients, élus et administratifs. Le but : l’efficience Efficience "Dimension économique de l’efficacité pratique où les conséquences - ou les résultats - d’une intervention sont reliés à l’utilisation qui est faite des ressources"[...]. . Ces travaux devraient faire l’objet d’un colloque national fin 2010, selon ce document.

Rappel : Le plan initial comprend "Quatre axes stratégiques, 15 mesures" (voir l’image ci-dessous) et accéder au document sur le site du ministère de la santé et des Sports.

Rappel des axes : Axe 1 / Mieux connaître sa maladie pour mieux la gérer Axe 2 / Elargir la médecine de soins à la prévention Axe 3 / Faciliter la vie quotidienne des malades Axe 4 / Mieux connaître les besoins


Etat d’avancement du plan en juin 2010.
Source : Plan pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladie chronique - Comité de suivi : Rapport d’activité 2009 sur le site du ministère de la Santé et des Sports

.


Voir nos entrées Chronisanté :


[1] Voir les 100 objectifs de la loi de santé publique de 2004 sur notre site Chronisanté.

[2] Pour "Hôpital, patients, santé, territoires", Loi n° 2009-879 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires du 21 juillet 2009 sur le site Chronisanté.

[3] Voir le dispositif Sophia, sur notre site Chronisanté.

[4] Phase 2 du Projet Sophia (2009) : enrichissement du service, démarche qualité et début de l’évaluation externe.