(2011) Dépendance : synthèse suite au débat national et à la "démarche participative" française grâce au Web (m-à-j janv. 2013)

Publié le 28.01.2013 | Mise-à-jour le 13.02.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

(2013) Michèle Delaunay, Ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie est chargée d’une imminente réforme


Le ministère chargé de la santé et des affaires sociales [1] propose les documents sur le débat national depuis 2011 (plus de 800 000 personnes en perte d’autonomie en 2013).

Outre les nombreux rapports sur le sujet [2], enrichir les débats sur l’avenir de la prise en charge de la dépendance des personnes âgées en France a été un projet ambitieux. Le ministère avait bâti un site Web clair, à l’ergonomie étudiée précisément pour le grand public.

Le site dependance.gouv.fr a permis de recueillir les contributions citoyennes qui ont enrichi le débat et a mis à la disposition du grand public une documentation utile pour comprendre les enjeux liés à la dépendance.

Quatre groupes ont participé aux travaux (vu sur le site Web 2011 du ministère en 2013, restitution des travaux des quatre groupes de travail sur la prise en charge de la dépendance, Dossier de presse, en juin 2011 :

  • Groupe n°1 : "Société et vieillissement" ;
  • Groupe n°2 : "Perspectives démographiques et financières de la dépendance" ;
  • Groupe n °3 : "Accueil et accompagnement des personnes âgées" ;
  • Groupe n°4 : "Stratégie pour la couverture de la dépendance des personnes âgées".

La dépendance, selon les termes vus sur le site zn 2011, "recouvre une approche médicale et administrative qui est contestée. (...) présuppose un état chronique et définitif qui ne peut plus être compensé.(...) Il induit en outre des actions qui peuvent être inadaptées à l’approche globale, médicale, médicosociale et citoyenne du problème". Ce sont les faits reprochés habituellement au système de prise en charge.

Les "pistes", "bonnes pratiques" ou "idées novatrices" (termes de madame la ministre Roselyne Bachelot-Narquin en 2011) devaient-elles concerner principalement le financement de la dépendance, sujet déclaré fréquemment insoluble ?

Durant le débat national, on a traité cependant de thèmes "sciences humaines" : regard sur les personnes âgées, place des vieillards, adaptation de notre "monde", modèles sociaux, familiaux, etc.

Les théories et les pratiques méritaient franchement d’être partagées entre citoyens de tous horizons.

Le logo du site est illustré de la façon la plus agréable qui soit : de jolies volutes de branches et de feuilles chaudes, entremêlées, sur lesquelles reposent des actifs et des inactifs, des jeunes et des vieux, un toit...


Sources

  • 1 - Rapport de Synthèse du débat national sur la dépendance.
    Extrait :

    (...) Au 31 décembre 2010, on compte 10 450 établissements hébergeant des personnes âgées (hors USLD [3], dont 2 800 foyers logements, 7 500 maisons de retraites et une centaine d’hébergements temporaires. On dénombre dans ces structures 677 000 places installées (...)

  • 2 - Voir en particulier les estimations statistiques suivantes :

Voir aussi dans Chronisanté, références en texte intégral dans les articles, ordre chronologique

Dépendance

Maladie d’Alzheimer


[1] Ministère des solidarités et de la Cohésion sociale (2011), ministère des Affaires sociales et de la Santé (2012-2013).

[2] Voir la compilation de la Fondation nationale de gérontologie (FNG)http://www.fng.fr/html/documentatio...], ayant fait l’objet d’une entrée Chronisanté mentionnée ci-dessus.

[3] On note qu’une Unité de soins longue durée (USLD) dépend de l’hôpital, et qu’un Etablissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) est une maison de retraite, médicalisée .