(2011) Handicap : source de maladie chronique (cancer, idées suicidaires, ostéoporose)

Publié le 28.06.2012 | Mise-à-jour le 26.10.2012 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Sous-populations mal desservies en service de santé, les handicapés sont désavantagés par un risque accru de maladies chroniques


Les auteurs, médecins réadaptateurs, mettent en évidence chez des personnes handicapées en Corée du Sud [1] :

  • un sous-dépistage des cancers du col de l’utérus ;
  • une forte prévalence d’ostéoporose [2] ; cette maladie peut être prévenue et/ou soignée, une fois présente., notamment en rapport avec une sous-nutrition (malnutrition) ;
  • des pensées suicidaires (risque de suicide, dû parfois à un trouble de l’humeur (une dépression), pouvant être traitée).

Ainsi on démontre que dans cette population en particulier, un effort doit être mené en faveur :

  • du dépistage (parfois malaisé du fait du handicap, comme le frottis cervical) ;
  • d’autres moyens préventifs de maladies chroniques, voire aiguës comme les fractures...

Le cancer du col est curable chirurgicalement au stade précoce. D’autres maladies (trouble de l’humeur, maladie osseuse) demandent une prise en charge prophylactique et/ou curative.

Il existe des disparités sociales liées au handicap dans ce pays. Les conclusions de cette étude soulignent le besoin constant de réduire certaines inégalités de santé dans les pays développés.


Référence bibliographique

Ko, K.D., Lee, K.Y., Cho, B., Park, M.S., Son, K.Y., Ha, J.H., Park, S.M., (2011), Disparities in health-risk behaviors, preventive health care utilizations, and chronic health conditions for people with disabilities : the Korean National Health and Nutrition Examination Survey. Arch Phys Med Rehabil, 92(8) : 1230-7.

Voir aussi nos entrées Chronisanté


[1] Pays développé, ancien pays émergent, Ndlr.

[2] Maladie osseuse entraînant une déminéralisation progressive par manque de calcium (la vitamine qui fixe le calcium grâce aux rayons du soleil et aux mouvements est la vitamine D, seule vitamine (forme active) qui peut être synthétisée grâce à l’ingestion de sa forme inactive et au soleil). Elle est due au manque d’activité physique, à la non exposition au soleil, à la malnutrition, voire à des traitements, le tout constituant un environnement particulièrement défavorable. Elle entraîne un risque fracturaire.