(2012) Autisme : la HAS et l’Anesm : "projet personnalisé d’interventions pour chaque enfant" (m-à-j le 5 avril 2012)

Publié le 05.04.2012 | Mise-à-jour le 15.06.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

En conseil des ministres du 03 avril 2012 : Plan Autisme 2013-2015 :

  • "intensification de la recherche" (...) ;
  • "amélioration du diagnostic et de l’accompagnement global" (...) ;
  • renforcement de la formation, de l’information et de la sensibilisation sur l’autisme (...).

Une prise en charge riche et précoce : un document conjoint de la Haute Autorité de santé (HAS) et de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) en mars 2012 : un espoir pour tous les troubles envahissants du développement (TED)

La Haute Autorité de Santé (HAS) et l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) publient conjointement des recommandations de bonne pratique (RBP) pour soigner l’enfant et l’adolescent autiste [1] ou avec d’autres troubles envahissants du développement (TED). C’est un document à destination des différents professionnels en contact avec ces enfants en particulier : éducateurs, travailleurs sociaux, psychologues, psychiatres, soignants divers paramédicaux (orthophonistes, etc.)...

Selon ce communiqué, les objectifs sont désormais d’améliorer et d’harmoniser les pratiques (qui sont multiples, par "tradition" (éducateurs ou soignants)) ;

Les buts souhaités inscrits noir sur blanc :

  • l’épanouissement personnel ;
  • la participation à la vie sociale ;
  • l’autonomie...

Depuis plus de deux ans, ces deux organismes réfléchissent à la meilleur forme d’information et de communication [2] pour :

permettre à tous les acteurs concernés de travailler ensemble autour d’un projet personnalisé d’interventions initiées rapidement, globales et coordonnées au bénéfice des enfants et adolescents accompagnés.

"(...) [accompagnement centré sur] le respect, la dignité et les droits des personnes avec TED et [sur] les deux recommandations relatives au diagnostic, chez l’enfant (Fédération française de psychiatrie/HAS en 2005) et chez l’adulte (HAS en 2011)".

Un diagnostic et une évaluation précoces sont les pré-requis indispensables aux interventions.

Les RBP s’appuient sur les domaines de vie suivants :

  • communication ;
  • langage ;
  • interactions sociales ;
  • émotions ;
  • comportement.

Sont cités :

domaine cognitif, sensoriel et moteur, somatique, ainsi que l’autonomie dans les activités quotidiennes et les apprentissages, notamment scolaires et préprofessionnels.

Qui dit "projet personnalisé" dit "partenariat" soignants/enfant/parents. Le début de la prise en charge est idéalement avant l’âge de 4 ans, dans les trois mois qui suivent un diagnostic. Elle est éducative, comportementale et développementale (quel que soit l’état intellectuel de l’enfant).

Sont citées les prises en charge et thérapies suivantes :

  • ABA (Applied Behavioral Analysis, ou analyse appliquée du comportement - de l’enfant malade, thérapie évaluée jusque fin 2011, récemment approuvée) ;
  • programme TEACCH (ou « traitement et éducation pour enfants avec autisme ou handicap de la communication »).

Sont également recommandées :

(...) à l’issue du processus de consensus formalisé, les prises en charge intégratives de type thérapie d’échanges et de développement, en tant qu’interventions fondées sur une approche développementale, intégrant des principes neurophysiologiques et de rééducation, sont jugées appropriées (accord d’experts)."

On décèle cependant dans le communiqué de presse des termes flous : (notions de "prudence", voire "aucun élément probant", [les médecins doivent être] "vigilants", "l’abandon d’interventions peut présenter un danger" ou "induire une perte de chances pour l’enfant ou l’adolescent suivi"...


  • Haute Autorité de santé (HAS) (et Fédération française de psychiatrie (FFP)) (2005), Autisme, Diagnostic.

Voir aussi notre rubrique Plans Site du Plan Autisme 2008-2010.

Voir le Le communiqué de presse sur le site du Gouvernement français concernant le Plan autisme 2013-2015.

Voir aussi nos entrée Chronisanté


[1] L’autisme est une affection grave découverte chez l’enfant avant l’âge de deux ans, car elle est une anomalie de la communication verbale, non verbale, ainsi que des interactions sociales (comportements inadaptés), accentués par des troubles sensoriels très divers. Ces symptômes dominent un tableau psychiatrique en définitive variable selon les individus et complexe chez chacun d’eux : les TED [Troubles envahissants du développement] sont des altérations qualitatives des "interactions sociales réciproques et des modalités de communication et de langage, ainsi que par un répertoire d’intérêts et d’activités restreint, stéréotypé et répétitif.", selon la Haute Autorité de santé en 2010 (Voir Autisme - Questions/réponses, ci-dessus).

[2] Des entretiens avec 145 experts, de 180 organisations, ont été menés sans relâche durant cette période.