(2012) Impact de l’instruction en santé sur le pronostic et l’efficacité d’un programme éducatif dans la maladie coronaire

Publié le 19.12.2012 | Mise-à-jour le 15.06.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Délivrer des connaissances aux malades chroniques les incite à devenir actifs dans la "gestion" de leur propre santé (éducation thérapeutique du patient (ETP) éducation thérapeutique du patient (ETP) "L’éducation thérapeutique a pour but d’aider les patients à prendre soin d’eux-mêmes".


Contexte

L’accent a été mis récemment sur le concept de gestion des maladies chroniques (Disease management disease management Etats-Unis : le Disease Management est un système coordonné d’intervention et de communication en matière de soins, dirigé vers des populations pour lesquelles les efforts des patients eux-mêmes ont un impact significatif. Pour une histoire documentée du concept, voir le Glossaire. ). La responsabilisation du patient est l’un des préalables à sa prise en charge [1]).

Maladie coronaire, problème de santé publique

La maladie coronarienne [2] et son cortège de maladies associées sont responsables de plus d’un décès sur cinq aux États-Unis. Economiquement, on estime dans ce pays que les dépenses inhérentes à toutes ces pathologies chroniques s’élèvent à près de 152 trillions (milliards de milliards ou billion aux Etats-Unis) de dollars en 2007.

Education thérapeutique du patient

L’organisation mondiale de la santé (OMS oms ) insiste sur les programmes éducatifs (en éducation thérapeutique du patient (ETP) éducation thérapeutique du patient (ETP) "L’éducation thérapeutique a pour but d’aider les patients à prendre soin d’eux-mêmes". , il s’agit de sortes de cours sur la maladie dont le sujet est porteur) [3]. Ils sont à mettre en place afin d’améliorer la participation du patient, les autosoins Autosoins Stratégie acquise par le patient pour gérer sa santé en vue de l’améliorer. Le malade apprend à s’autosoigner. , les changements de comportement (tabagisme, alimentation, exercice physique). Les connaissances du sujet doivent s’accroîte avec ces interventions éducatives spécifiques. Elles misent sur l’amélioration des paramètres cliniques (poids corporel, pression artérielle, tabagisme, équilibre d’un éventuel diabète associé, etc.) ; (le syndrome métabolique [4] est notamment visé par ces actions “salutogènes”, Ndlr).

Instruction en santé

Cependant, l’instruction en santé [5] pourrait constituer un obstacle à la compréhension du patient, rendant sa participation aux programmes d’autogestion moins active.

Pour mesurer cette donnée, il existe le test Rapid Estimate of Adult Literacy in Medicine (REALM) [6]. Il estime ce qu’on nomme au Canada la "littératie en santé". En moins de trois minutes, on évalue chez les sujets malades chroniques le seuil de compétences nécessaires pour trouver, comprendre et utiliser l’information de manière à pouvoir prendre de bonnes décisions pour leur santé : ce test évalue la compétence fonctionnelle de départ.

Méthodologie

L’étude compare ponctuellement chacun des supports fournis (le plus efficace devant émerger) ainsi que le niveau d’instruction en santé comme variable explicative possible.

Après avoir discerné et contacté 3000 patients malades chroniques atteints d’une maladie coronaire, seuls 350 sujets répondent positivement, et en définitive : 187 sont inclus dans l’étude (gros taux de refus de participation au départ, puis défaut de rendez-vous par souci de transport ou incompréhension - le programme demandait de venir 1 h 1/2 avant l’heure de consultation médicale). Le programme intitulé ’’Vivre avec une maladie coronarienne (ou maladie coronaire), maladie des artères" est alors administré durant plus d’une heure avec un VHS / DVD [7] ainsi qu’un livret imprimé, ou bien avec un livret seul (avant le moment prévu de la visite). Les malades, revus durant les consultations suivantes, sont examinés sur le plan clinique, et interrogés quand à leur comportement.

Sont citées par les auteurs : des études sur les patients atteints d’apnée du sommeil (programmes inefficaces), ceux atteints de démence (sujets qui ne tiennent compte que des vidéos pour accepter les soins de support), les personnes devant effectuer une mammographie de dépistage, ou bien la prévention d’un cancer du colon (programmes efficaces), celles devant gérer leur alimentation (moindre absorption de cholestérol, d’acides gras saturés), etc.

Résultats

Les scores de connaissances et les comportements de santé sont améliorés à la suite des deux interventions. Ceux qui ont reçu le livret et la vidéo ont augmenté significativement la fréquence de leur exercice physique et de leur perte de poids. Le meilleur résultat est obtenu par : document papier + vidéo. Cette tendance n’est pas significative statistiquement, par manque de personnes recrutées. Les patients moins instruits sur le plan de la santé bénéficiaient de la même façon des actions éducatives ciblées (l’idée logique de hausser plus aisément le niveau des plus faibles n’a pas été mise en valeur, ni celle de ne pas arriver à instruire ceux qui sembleraient moins aptes à capter les messages).

Conclusion

Incorporer un programme éducatif dans les visites dites “cliniques” pour les patients atteints de maladie coronaire améliore les connaissances de tous les sujets, et les incite à de venir actifs et impliqués dans leur prise en charge, notamment par modification “salutogène” de leur mode de vie.

Cependant, les difficultés à recruter les patients n’a pas pu rendre significatifs certains résultats...


Eckman, M. H., Wise, R., Leonard, A. C., Dixon, E., Burrows, C., Khan, F., Warm, E., (2012). Impact of health literacy on outcomes and effectiveness of an educational intervention in patients with chronic diseases, Patient Educ Couns . 87(2):143-51.

Voir aussi nos entrées Chronisanté


[1] Voir notre entrée Chronisanté sur le modèle de Wagner intitulé “Modèle de Wagner, les six piliers du Chronic Care Model (CCM)” : patient actif, informé, responsabilisé.

[2] En France, Affection de longue durée (ALD n° 13 : Maladie coronaire).

[3] Une définition de l’éducation thérapeutique du patient fait consensus au sein de l’OMS (1998) ; Elle est reprise en France dans les recommandations de la HAS sur l’ETP (2007)]. L’éducation thérapeutique du Patient (ETP doit permettre aux patients d’acquérir et de conserver les compétences les aidant à vivre de manière optimale avec leur maladie.

[4] Syndrome métabolique : "obésité abdominale" (calculée par un tour de taille supérieur à 102 chez l’homme et 88 chez la femme (sorte d’aide-mémoire à corréler au reste(!)). C’est le témoin de la graisse abdominale associée à deux autres facteurs de risque cardiovasculaire. Par exemple, selon des experts, en 2005, une nouvelle définition, "cliniquement accessible" du syndrome métabolique est la suivante : "Une personne sera définie comme atteinte du syndrome métabolique si elle a une obésité centrale (abdominale) ajoutée à deux des quatre facteurs suivants : triglycérides élevés, cholestérol HDL, (pour High Density Lipoprotein) bas (qualifié de "bon" cholestérol), tension artérielle élevée ou niveau élevé de glucose à jeun". On inclut le sexe, et on prend en compte l’ethnie pour l’obésité centrale mesurée par le tour de taille (opinions d’experts en diabétologie, en cardiologie, en lipidologie, en santé publique, en épidémiologie, en génétique, en métabolisme et nutrition, du monde entier).

[5] Instruction en santé : "Représente les aptitudes cognitives et sociales qui déterminent la motivation et la capacité des individus à accéder, comprendre et utiliser l’information de façon à promouvoir ou maintenir une bonne santé". Voir le Glossaire multilingue sur le site de la BDSP.

[6] Test REALM.

[7] Support vidéo : (1) DVD officiellement Digital Versatile Disc (DVD) (disque optique numérique), (2) VHS Video Home System (système vidéo domestique), sources Wikipédia (2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Video_Home_System, (1) http://fr.wikipedia.org/wiki/DVD.