(2012) Insuffisance cardiaque, une synthèse bienvenue : éducation thérapeutique et médicaments bien adaptés

Publié le 26.10.2012 | Mise-à-jour le 17.04.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Tous les traitements et actes destinés à mieux prendre en charge une maladie chronique pourtant "gérable", par les soignants comme par les patients eux-mêmes, fussent-ils âgés


L’insuffisance cardiaque grave est une affection de longue durée (ALD n° 5 [1]

Un article de gérontologie clinique fait le point en 2012. Les coûts et la morbimortalité liés à cette pathologie - évolutive malgré les polymédication [2] - sont lourds, les auteurs passent en revue les recommandations officielles et tous les progrès médicamenteux, parfois négligés, :

  • inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) ;
  • bêtabloquants (BB) ;
  • antialdostérones de type 2 (ARA2).

Atteints le plus souvent de polypathologies, les sujets âgés n’ont été que trop rarement enrôlés dans des essais cliniques. Cependant, la Société européenne de cardiologie (European cardiology society (ESC)) conseille d’utiliser les thérapeutiques disponibles pour :

"Les IEC et BB ont montré une diminution de la morbimortalité dans l’IC systolique quel que soit l’âge".

Il semblerait que, sans avoir un effet notoire sur la survie, les IEC/ARA2 améliorent la qualité de vie (nombre hospitalisations réduites, atténuation des symptômes (en fin de vie, c’est le but également recherché)).

La nouveauté : une éducation thérapeutique du patient (ETP) éducation thérapeutique du patient (ETP) "L’éducation thérapeutique a pour but d’aider les patients à prendre soin d’eux-mêmes". , bien menée, adaptée aux capacités intellectuelles du sujet (des troubles de type Alzheimer sont parfois associés à ces altérations vasculaires chroniques), ou bien à son aidant naturel Aidant naturel Les aidants dits naturels ou informels sont les personnes non professionnelles qui viennent en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage pour les activités de la vie quotidienne (...).  :

  • reconnaissance des signes d’alerte (en premier lieu la respiration limitée (dyspnée) mais aussi par exemple la rétention d’eau (chevilles gonflée), la fatigue, etc., Ndlr) ;
  • observance médicamenteuse (intérêt des piluliers, Ndlr) ;
  • surveillance du poids (rétention d’eau sournoise) ;
  • règles hygiéno-diététiques (toutes relatives chez le sujet âgé).

L’acquisition de ces compétences, le propre de l’ETP, chez la plupart des malades, serait un souhait des cardiologues pour "dompter" cette maladie chronique fréquente.


Ferrat, E., Medioni, M., Le Breton, J., Compagnon, L.., Cittée, J., Bercier, S., Renard, V., Attali, C., (2012), Le traitement du patient âgé insuffisant cardiaque : synthèse des données disponibles en 2012. Les Cahiers de l’année gérontologique . September 2012, 4(3):301-9.

Voir aussi nos entrées Chronisanté

Insuffisance cardiaque (IC)

ETP/IC

ETP

Polymedication

Voir aussiu : Haute autorité de santé, (2012), GUIDE DU PARCOURS DE SOINS, Insuffisance cardiaque, FÉVRIER 2012.

Ferrat, E., Medioni, M., Le Breton, J., Compagnon, L.., Cittée, J., Bercier, S., Renard, V., Attali, C., (2012), Le traitement du patient âgé insuffisant cardiaque : synthèse des données disponibles en 2012. Les Cahiers de l’année gérontologique . September 2012, 4(3):301-9.

Voir aussi nos entrées Chronisanté

Insuffisance cardiaque (IC)

ETP/IC

ETP

Polymedication

Voir aussiu : Haute autorité de santé, (2012), GUIDE DU PARCOURS DE SOINS, Insuffisance cardiaque, FÉVRIER 2012.


[1] ALD 5 : "Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves."

[2] Faire baisser les lipudes, contrôler un traitement anticoagulant par anti-vitamine K (AVK), passer aux cardiotoniques comme la digitaline pour maintenir une fraction d’éjection (FE) suffisante - c’est sa baisse qui témoigne d’un mauvais pompage du coeur malade, faire baisser une hypertension artériellle (HTA), tels sont quelque uns des exemples de traitements associés courants dans l’insuffisance cardiaque.