(2012) Les soins centrés sur le patient dans la gestion des maladies chroniques (Chronic Disease management)

Publié le 02.01.2013 | Mise-à-jour le 26.01.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Analyse thématique de la littérature scientifique en médecine de famille (soins de premier recours Soins de premier recours Comme son nom l’indique, le médecin généraliste est le soignant de l’offre de soins de premier recours. )


L’objectif de cette étude parue en 2012 est de fournir une synthèse des résultats de la recherche sur les grandes lignes thématiques de l’approche centrée sur le patient Approche centrée sur le patient Modèle d’organisation des soins et des services en établissement de santé dans lequel tant l’environnement physique que l’organisation du travail sont étroitement adaptés aux besoins de la clientèle.  [1] dans le cadre de la gestion des maladies chroniques en "médecine familiale", en s’appuyant sur le modèle Stewart et al qui avait défini six préceptes en 1995.

Méthodologie

Interrogation des bases de données Medline, Embase, et Cochrane (médecine factuelle), de 1980 à 2009 et extraction de tous les articles portant sur les soins centrés sur le patient dans le cadre de la gestion des maladies chroniques (Chronic Disease management disease management Etats-Unis : le Disease Management est un système coordonné d’intervention et de communication en matière de soins, dirigé vers des populations pour lesquelles les efforts des patients eux-mêmes ont un impact significatif. Pour une histoire documentée du concept, voir le Glossaire. ) en médecine familiale.

Une analyse thématique a été réalisée en utilisant la codification basée sur le modèle de Stewart et al.

Résultats

Trente-deux articles ont été inclus.

Six thèmes principaux ont émergé :

  • (1) Débuter les soins à partir de la situation initiale du patient ;
  • (2) Donner de la légitimité à l’expérience de la maladie ;
  • (3) Accueillir l’expertise du patient ;
  • (4) Offrir un espoir réaliste ;
  • (5) Développer un partenariat permanent ;
  • (6) Fournir un "plaidoyer [2] pour le patient dans le système de santé.

Implications pratiques

La gestion des maladies chroniques appelle à l’adaptation du rôle du médecin de famille aux besoins fluctuants des patients.
La littérature suggère également la participation du médecin de famille dans les soins de transition (jonction hôpital domicile, Ndlr).


Source :

Hudon, C., Fortin, M., Haggerty, J., Loignon, C., Lambert, M., Poitras, M. E., (2012), Patient-centered care in chronic disease management : a thematic analysis of the literature in family medicine.Patient Educ Couns, 88 :(2),170-6.

Mots- clés : Approche centrée sur le patient, Disease management


[1] Voir notre entrée Chronisanté
(2009) "L’éducation thérapeutique intégrée aux soins de premiers recours".
Donner aux étudiants, futurs soignants, les outils pédagogiques pour établir une relation éducative avec le patient, et d’autres innovations..
Source :
Télécharger le rapport L’éducation thérapeutique intégrée aux soins de premier recours sur le site du Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Extraits, Page 18 sur 36 :

L’approche centrée sur le patient est un modèle de relation médecin patient dont l’origine est issue des travaux de M. Balint., il ne s’agit pas à strictement parler de "l’approche centrée sur la personne" (...) (Carl Rogers, Ndlr). Celle-ci avait pour but principal le soutien de la personne malade en favorisant un climat favorable à la relation psychothérapeutique.
L’apport principal par rapport au modèle biopsychosocial (Engels) (...) aider le médecin à adopter une approche réellement centrée sur le patient.
(...) diagnostic global et un traitement qui tiendrait compte de la maladie mais aussi de la personne malade.
(...) soins de qualité en élargissant le modèle décisionnel classique (biomédical) pour prendre en compte la perspective et les possibilités du patient dans son environnement tout le long de la démarche décisionnelle. (...). Stewart et al. ont défini en 1995 les six préceptes de l’approche centrée sur le patient : il s’agissait pour eux d’inciter les médecins dans leur démarche décisionnelle à :

  • explorer la maladie, mais aussi l’expérience de la maladie vécue par le patient,
  • comprendre la personne dans sa globalité subjective, personnelle, psychosociale,
  • s’entendre avec le patient sur le problème, les solutions et le partage de responsabilités,
  • valoriser la prévention et la promotion de la santé,
  • établir et maintenir la relation médecin patient,
  • faire preuve de réalisme.

Pour ces auteurs, le médecin doit être en mesure de répondre aux cinq questions suivantes :

  • Qui est le patient ? Ses intérêts, son travail, ses relations etc.,
  • Quelles sont ses attentes à l’égard de la médecine en général ? à l’égard du médecin en particulier ?
  • Quelle est l’influence de la maladie dans sa vie ?
  • Quelle est sa compréhension (représentation) de sa maladie ?
  • Comment le patient vit-il sa maladie ?

[2] Plaidoyer , définition dans le Glossaire multilingue sur le site BDSP

Il y a deux rôles possibles, et donc deux définitions pour plaidoyer :

  • Acte de représenter ou de défendre directement d’autres personnes ; soutien les droits des individus ou des communautés par l’intervention directe ou par " l’empowerment ".
  • Combinaison d’actions individuelles et sociales ayant pour but d’obtenir un engagement politique, une politique de soutien, une acceptation sociale et un appui des systèmes ou organisations pour un objectif ou un programme de santé particulier. Le plaidoyer est l’une des trois stratégies d’action pour la promotion de la santé proposée dans la charte d’Ottawa. Il peut prendre de nombreuses formes comme l’utilisation des mass media, l’utilisation des nouvelles technologies de l’information, le lobbying politique et la mobilisation de la communauté pour créer des coalitions d’intérêt autour de sujets définis. Les professionnels de santé ont une responsabilité importante pour agir en tant qu’avocats ou défenseurs pour la santé, et ceci à tous les niveaux de la société.