(2013) Vie quotidienne : les défis auxquels les personnes âgées sont confrontées

Publié le 14.02.2013 | Mise-à-jour le 10.05.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Une revue systématique fait la synthèse du "comment s’auto-prendre en charge" au grand âge quand on vit seul et que l’on souffre de maladie chronique


Elle rassemble les conclusions de 32 publications concernant les épreuves auxquelles les personnes âgées doivent faire face. Les articles sélectionnés concernaient : États-Unis (16) ; Suède (6) ; Taïwan (4) ; Australie (1) ; Canada (1) ; Corée du Sud (1) ; Norvège (1) ; Suisse (1) ; Royaume Uni (1). Les thèmes freinant les autosoins Autosoins Stratégie acquise par le patient pour gérer sa santé en vue de l’améliorer. Le malade apprend à s’autosoigner. (ou l’autogestion) se regroupent de la façon suivante :

Les vieillards sont, dans tous ces pays industrialisés, des citoyens vulnérables.

En France, la présence d’une quelconque limitation de l’autonomie dans la vie quotidienne définit la chronicité, selon le Haut Conseil de la santé publique en 2009 [1].

Ainsi, à un âge avancé, la double peine réside dans le fait d’être limité à domicile et de souffrir d’une malade chronique.

L’éducation thérapeutique du patient (ETP) L’éducation thérapeutique du patient (ETP) "L’éducation thérapeutique a pour but d’aider les patients à prendre soin d’eux-mêmes". est-elle illusoire dans ce contexte ?


Sources :

Haslbeck, J. W., McCorkle, R., McCorkle, R., Schaeffer D., Chronic illness self-management while living alone in later life : a systematic integrative review. Research on aging.34(5):507-47.

Voir aussi nos entrées Chronisanté les plus récentes (2009-2013) :

Dans Dimensions > Médicale accompagnement

Dépendance et aide à domicile

Dans Dimension > Sociale psychologique

Dans Dimension > Politique économique

Dans Ressources > Veille bibliographique

Aidant naturel

( Voir aussi Dans Dimensions > Médicale accompagnement

Fragilité personne âgée

Polypathologie

Inégalités


[1] Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) préconise : (recommandation n° 1) de définir la maladie chronique selon les critères suivants : (1) la présence d’un état pathologique de nature physique, psychologique ou cognitive, appelé à durer ; (2) une ancienneté minimale de trois mois, ou supposée telle ; (3 un retentissement sur la vie quotidienne comportant au moins l’un des trois éléments suivants : (a) une limitation fonctionnelle des activités ou de la participation sociale, (b) une dépendance vis-à-vis d’un médicament, d’un régime, d’une technologie médicale, d’un appareillage ou d’une assistance personnelle, (c) la nécessité de soins médicaux ou paramédicaux, d’une aide psychologique, d’une adaptation, d’une surveillance ou d’une prévention particulière pouvant s’inscrire dans un parcours de soins médico-social.
Source :
(2009) "La prise en charge et la protection sociale des personnes atteintes de maladies chroniques".
On note que le Haut conseil de la santé publique souhaite instaurer un débat démocratique sur les financements : bouclier sanitaire ?