(2011) La Cour des comptes enquête sur le bilan et l’évaluation de la prévention sanitaire en France (Sophia en question...)

Publié le 25.11.2011 | Mise-à-jour le 02.04.2013 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Zoom sur le "Disease management du diabète disease management du diabète Le diabète est une maladie chronique coûteuse de par sa fréquence, et fait l’objet de recommandations assez fiables grâce aux études de grande ampleur disponibles " : doute sur une quelconque "rentabilité financière" , mais objectif = prévention


La Cour des comptes publie une "communication" de 138 pages sur "La prévention sanitaire".

Dépenses

’Selon le périmètre donné à celle-ci, le montant des dépenses qui lui sont consacrées varie entre moins d’un milliard d’euros à plus de dix.’

Associations

Dans ce document daté d’octobre 2011, sont citées moult associations œuvrant dans le domaine de la prévention. "La Direction générale de la santé, a financé en 2009 170 associations à hauteur de 18,7M€.

Sont citées celles luttant contre :

  • les risques liés à l’environnement et à l’alimentation ;
  • les risques infectieux (notamment VIH/sida) ;
  • le tabagisme, l’alcoolisme, la toxicomanie (comme le VIH/sida, beaucoup de prévention primaire [1]) ;
  • les cancers (par le biais des dépistages généralisés et gratuits, par exemple, prévention secondaire [2]) ;
  • Le document cite aussi, par exemple, "le comité médical des exilés (Comede)" [3].

Au final, nombre d’actions de prévention sanitaire luttent contre la survenue ou l’aggravation de maladies chroniques.

Disease management du diabète disease management du diabète Le diabète est une maladie chronique coûteuse de par sa fréquence, et fait l’objet de recommandations assez fiables grâce aux études de grande ampleur disponibles

Prévenir les complications dues à cette maladie chronique est évoqué par le biais de Sophia Sophia A son origine (2007), programme d’accompagnement des patients atteints de diabète (Disease management à la française). , programme d’accompagnement de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS).

Il n’a pas été procédé à "une évaluation médico-économique de l’expérimentation Sophia par un organisme indépendant", écrit la Cour des comptes, avant la diffusion de cet accompagnement de masse des diabétiques en France. Les auteurs signalent que la ministre de la santé a annoncé le 1er octobre 2009 la généralisation (à toute la France) de ce programme :"disease management disease management Etats-Unis : le Disease Management est un système coordonné d’intervention et de communication en matière de soins, dirigé vers des populations pour lesquelles les efforts des patients eux-mêmes ont un impact significatif. Pour une histoire documentée du concept, voir le Glossaire. " à la française.

Prévention tertiaire

La rentabilité du programme Sophia serait à reconsidérer sur le plan du gain de santé des personnes accompagnées (prévention tertiaire [4]) plutôt que sur celui des dépenses occasionnées par cette prise en charge spécifique : "Il semble en revanche admis que ces interventions puissent être bénéfiques à long terme pour la santé en réduisant les complications attribuables à ces pathologies chroniques".


Source

Référence Web

Cour des comptes Communication à la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, La prévention sanitaire, (art. L.O. 132-3-1 du code des juridictions financières), 138 p.

Voir aussi nos entrées Chronisanté


[1] C’est-à-dire diminuer la fréquence des maladies par l’action sur une population saine, en les informant sur l’exposition au danger (tabac, alcool, drogue), et donc les risques sanitaires.

[2] C’est-à-dire dépistage ou diagnostic précoce, associé au traitement précoce des maladies, afin d’en éviter la pérennité comme les complications.

[3] Association dont le site Web fournit un document d’appel aux dons : "(…) depuis plus de 30 ans, les professionnels du Comede - salariés et bénévoles – ont accueilli, soigné et soutenu près de 100 000 personnes exilées de 150 nationalités (...)."

[4] Consistant à diminuer le taux de complications de la maladie.