Que sont les ENMR ? De nouvelles perspectives pour la prise en charge des malades chroniques ?

Publié le 30.03.2011 | Mise-à-jour le 31.03.2011 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

L’expérimentation de nouveaux modes de rémunération (ENMR) des professionnels de santé est prévue de longue date


Un communiqué de presse de l’agence régionale de santé (ARS) de Lille-Douai annonce cinq projets innovants en matière de nouveaux modes de coopération entre professionnels de santé coopération entre professionnels de santé Délégation de soins dans un passé proche, il s’agit en cette deuxième décennie du XXIe siècle de coopération entre métiers de la santé au sens large. . Le paiement à l’acte sera complété par des modes de rémunération par forfait. Cette ARS a autorisé cinq expérimentations au sein de pôles ou maisons de santé. Ces structures de santé de premier recours "associent chacune au moins deux médecins généralistes et un professionnel de santé paramédical".

Il s’agit d’une disposition issue de la loi de financement de la sécurité sociale de 2008 (LFSS 2008, article 44) : "Des expérimentations peuvent être menées, à compter du 1er janvier 2008 [...] complétant le paiement à l’acte ou s’y substituant(...)" [1].

L’expérimentation de nouveaux modes de rémunération (ENMR) a pour objectif :

  • d’encourager une meilleure coopération entre professionnels de santé, notamment pour la prise en charge des maladies chroniques ;
  • de développer des services innovants pour les patients.

Ces quatre maisons et pôles de santé avaient formalisé un "projet de santé". Le projet d’organisation de la prise en charge développait les points suivants :

  • accès aux soins ;
  • coordination Coordination des soins ;
  • coopération et coordination externes ;
  • qualité de la prise en charge ;
  • éducation thérapeutique du patient...

Cinq instances (dont quatre sont des maisons de santé pluridisciplinaires - voir maison de santé pluridisciplinaire maison de santé pluridisciplinaire Ces maisons visent à offrir aux citoyens, sous le même toit, une prise en charge coordonnée par un regroupement de professionnels de santé : médecins, kinésithérapeutes, diététiciens, infirmiers, etc. Voir aussi le glossaire. dans le glossaire) ont donc co-signé un "contrat" d’ENMR (une convention).

Le professionnel paramédical sera-t-il un gestionnaire - sorte de Case manager Case manager Administrateur de la gestion des cas, coordonnateur de soins, responsable de l’organisation du Case management (voir ce terme dans le glossaire).  ? La coexistence de plusieurs professionnels de santé dans un même lieu que l’ARS co-finance finance directement - par le biais de l’assurance maladie - est tout à fait nouveau.

Ainsi commencent à se réorganiser les soins de santé primaires Soins de santé primaires Equivalent en français de "Soins de premier recours". Ce terme issu de la littérature anglaise (primary care) désigne les soins de première ligne, porte d’entrée vers tous les soins plus spécialisés. Voir le Glossaire. (ce qu’on nomme aussi l’offre ou soin de premier recours, c’est à dire en France... la médecine générale !).


Source

Voir le communiqué de presse sur le portail des Agences régionales de santé (ARS).

Voir aussi nos entrées Chronisanté :

Glossaire :

  • Voir "Délégation de soins" dans le glossaire, mis à jour depuis l’emploi de la terminologie "Coopération entre professionnels de santé", dans les textes officiels (notamment Haute autorité de santé (HAS)).

[1] une ordonnance (Ordonnance n° 2010-177 du 23 février 2010) coordonne cet article avec la Loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires