Sophia : 180 000 nouveaux patients ciblés par ce programme "d’accompagnement" d’un autre type

Publié le 20.12.2010 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

L’affection de longue durée n° 8, le diabète, est déjà suivie dans quelques départements français


Près de 150 000 patients ont depuis 2008 la possibilité d’accéder au service de Sophia Sophia A son origine (2007), programme d’accompagnement des patients atteints de diabète (Disease management à la française).  [1], un Disease management disease management Etats-Unis : le Disease Management est un système coordonné d’intervention et de communication en matière de soins, dirigé vers des populations pour lesquelles les efforts des patients eux-mêmes ont un impact significatif. Pour une histoire documentée du concept, voir le Glossaire. à la française. Le service d’accompagnement Sophia avait été élargi à 180 000 nouveaux patients. Le dispositif concernait, en 2008, dix départements pilotes. Il a été élargi depuis à 19 départements.

Huit nouveaux départements sont concernés dans le Nord et l’Est de la France (le programme avait débuté dans le Sud-Ouest).

Fin 2010, il ne sera plus seulement destiné aux diabétiques, mais aussi aux malades cardiaques et respiratoires ( 420 000 personnes pourront y adhérer). L’éducation thérapeutique est en effet cruciale dans l’appréhension du risque cardiovasculaire et la surveillance de l’asthme. Ils sont concernés par Sophia.

D’ici 2013, on pourrait imaginer une extension à tout le territoire...

Même si la base de connaissance a été réalisée sous la direction de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), on note que c’est une HMO HMO Health Maintenance Organization, assurance santé étatsunienne, payée par les employeurs. qui est détentrice de données nominatives (Hébergeur des pages de la base de connaissances Sophia : Health Dialog Services Corporation, État du Delaware, États-Unis).

Sophia serait intégré au plan ministériel pour l’amélioration de la qualité de vie Qualité de vie Aux confins du social et du psychologique - ou de "l’individuel", la qualité de vie liée à la santé est multidimensionnelle. des patients atteints de maladie chronique.

Ce dispositif a pour objectif d’améliorer la qualité :

  • de vie des patients malades chroniques ;
  • de suivi des recommandations produites par la Haute autorité de santé (HAS) (avec comme corollaire un coût moindre par hospitalisations évitées).

Aujourd’hui (fin 2010), ce sont plus de soixante-dix nouveaux accompagnateurs "conseillers en santé" qui appellent les patients du département et les conseillent en matière d’alcool, de tabac, d’alimentation, d’exercice physique, etc., pour ce qui concerne le diabète. En quelque sorte du "Coaching Coaching Le coaching a pour but de "dynamiser" le patient. Il peut être traduit par "accompagnement. santé".

Sophia pourra être généralisé à l’ensemble du territoire d’ici 2013. Certains syndicats de généralistes dénoncent le contrôle insidieux de la patientèle des médecins traitants par ces sociétés privées - qui ont leur banques de données aux États-Unis. Par ailleurs, ils dénoncent un système fait pour "shunter [2]" les actes des médecins traitants.


source :

Télécharger un document incitatif de Sophia sur le site Ameli.

Le site Sophia

Voir aussi notre entrée Chronisanté :


[1] La signification de l’acronyme est en rapport avec la maladie chronique diabétique mais est tombée aux oubliettes.

[2] Lu dans Pratis.com, site réservée aux professionnels, réaction de lecteurs.