Sophia, le service d’accompagnement des malades chroniques diabétiques a été évalué (juin 2011)

Publié le 01.03.2012 | Mise-à-jour le 15.06.2012 | par Hélène Fagherazzi-Pagel

Son contenu : enquête de satisfaction des patients et évaluation médico-économique, effectuées par deux cabinets indépendants


Sophia Sophia A son origine (2007), programme d’accompagnement des patients atteints de diabète (Disease management à la française). , le service d’accompagnement des malades chroniques de l’Assurance Maladie, propose aux personnes recrutées avec consentement un suivi personnalisé avec "coaching Coaching Le coaching a pour but de "dynamiser" le patient. Il peut être traduit par "accompagnement. ". Le programme consiste en : appels téléphoniques, recommandations hygiéno-diététiques, conseils de consultation de son médecin traitant, de spécialistes, de dentiste... Les critères d’inclusion : être adulte, diabétique de type1 ou 2, avec prescription d’au moins un médicament antidiabétique ou de l’insuline ...

On informe le patient sur les valeurs cibles biologiques à atteindre (indicateurs tels que l’hémoglobine glycosylée, micro-albuminurie, cholestérol LDL [1]), etc.

Parmi les règles simples, on peut citer le type de questions que le diabétique devrait se poser, à la suite des interventions Sophia :

  • Exercice physique ?
  • Tabac ?
  • Alimentation, typologie des repas (ne pas sauter un repas...) ?
  • État des pieds [2]...

Mais aussi :

  • Fréquence des consultations ? Généraliste ? Spécialiste ophtalmologue, cardiologue (pour dépister une cardiopathie coronaire ou une rétinopathie diabétique) ?
  • Prise des médicaments ?
  • Quel est mon taux d’hémoglobine glycosylée ?
  • Comment est mon cholésterol ? Ma tension ?

Les principaux résultats de cette évaluation médico-économique approfondie font l’objet d’un compte-rendu dans ce document de synthèse de cinq pages. Il y est mentionné : "Un article, rendant compte de l’ensemble des résultats de l’évaluation, est en cours de rédaction et sera soumis pour publication dans une revue scientifique à comité de lecture."

Deux enquêtes d’évaluation spécifiques ont été menées :

  • la satisfaction des patients et des médecins traitants (confiée à un "institut d’études" externe : Kantar Health [3]) ;
  • les aspects médico-économiques ([enquête] "confiée à un prestataire externe reconnu pour son expertise, la société Cemka-EVAL [4]").

Le programme Sophia, expérimenté de mars 2008 à juin 2010 au sein d’une population de 143 000 patients diabétiques adultes a depuis été étendu à tous les départements français.


Sources :

Références Web

Site Web Sophia, sur Ameli

Voir aussi nos entrées Chronisanté sur Sophia


[1] LDL pour Low Density Lipoprotein. Ces lipoprotéines de basse densité incluent et transportent du cholestérol. Elles favoriseraient l’athérome dans les artères (et donc sont appelées "mauvais cholestérol", par opposition aux HDL qui sont est appelées "bon cholestérol").

[2] Déceler le "mal perforant plantaire", pathologie grave pouvant laisser des séquelles (douleurs et amputation), due à la neuropathie diabétique (et aggravée par une macro-angiopathie – dite artérite des membres inférieurs - par altération des vaisseaux et des nerfs).

[3] Consulting, étude de marché, communication, marketing, voir le site Kantar Health

[4] Voir le site Cemka-EVAL, France.